L’ex candidate aux élections présidentielles et épouse de Bill Clinton encours des risques majeurs suite à la filtration d’e-mails la concernant. Elles auraient envoyés ces derniers à l’époque où elle était secrétaire d’Etat. Que trouve-t-on exactement dans ces Emails ? Et que nous dévoilent-t-ils sur la politique extérieure américaine ? La réponse avec Boris Lefebvre.

Que nous révèlent les emails d’Hillary Clinton ?

Durant son mandat de Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton a envoyé pas moins de 62 320 Emails, dont 30 490 furent déclarés comme officiels et déjà transmis au département d’Etat. Dans ces courriels, nous en apprenons beaucoup plus sur la politique extérieure américaine durant le mandat du président Obama, notamment en ce qui concerne ce que l’on appelle désormais le « Printemps Arabe ».

Les fuites publiées font état par exemple d’une collaboration complète entre la Confrérie des Frères Musulmans en Egypte et l’Exécutif américain. Contrairement à ce que l’on pense, les Etats-Unis n’était pas du tout contre l’élection du président Mohammed Morsi. Bien au contraire, le pays de l’oncle Sam avait comme stratégie de soutenir le projet politique des Frères Musulmans en Egypte mais aussi dans d’autres pays de la région, ceux du Maghreb y compris. En retour, la confrérie n’était pas contre une normalisation des relations avec Israël, alors que son discours officiel, même après l’élection de Morsi, disait tout le contraire.

Pour la réalisation de ce projet, l’administration américaine a même pris l’initiative de coopérer avec le groupe télévisé qatari d’Al Jazeera. En mai 2010, Hillary Clinton avait même rencontrée à Doha le président de la chaîne de l’époque Waddah Khanfar. Les discussions portaient sur la création d’un groupe médiatique que les Etats-Unis était prêts à subventionner à hauteur de 100 millions de dollars. Le but de celui-ci étant bien évidemment le soutien du projet Américain dans le Proche-Orient.

Quels sont les risques encourus par Hillary Clinton ?

En mars 2020, un juge fédéral Américain avait déjà ordonné qu’Hillary Clinton fasse une déposition sous serment. L’utilisation d’un serveur de messagerie privé au lieu de celui dédié normalement aux fonctionnaires du département d’Etat n’arrange en aucun cas ses affaires. En effet, l’affaire a créé un raz de marée politique et médiatique, qui fait que Mme Clinton est sous les feux des projecteurs.

Le FBI compte bien poursuivre cette enquête qui, durant les derniers jours, fut l’affaire la plus discutée aux Etats-Unis. Elle a tellement défrayée la chronique que l’on ne parle plus de la maladie de Donald Trump ou de son face à face avec le candidat démocrate Joe Biden. Si la véracité des emails filtrés est vérifiée, et que la responsabilité d’Hillary Clinton est établie, cela voudrait dire forcément que la carrière politique de cette dame de fer est bel et bien finie. Elle qui espérait ardemment devenir la première femme présidente de l’histoire des Etats-Unis. En ce qui concerne les poursuites judiciaires et pénales, nous ne savons toujours pas si elles seront d’actualité. Une chose est sûre, Donald Trump doit vraisemblablement s’en réjouir.

Catégories : Dirigeants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Dirigeants

Michael Stoquer : les micropieux dans les travaux de fondation

Un micropieu est un composant de fondation profonde destiné à assurer l’ancrage d’un ouvrage à une profondeur incompatible avec les fondations superficielles. La société SEF, gérée par Jean-Yves Stoquer & Michael Stoquer, est spécialisée dans Lire la suite…